Faut-il donner aux mendiants ?

11 May

Dans mon travail, j’ai appris que l’aide au développement ne pouvait être associé à une démarche caritative. Simplement donner n’aide pas les gens. Cela crée une relation de dépendance, cela coupe toute prise d’initiative potentielle à la racine, c’est inhibateur des processus de développement.

Mais alors, peut-on négliger l’état de pauvreté au nom de l’incapacité à aider durablement par une démarche caritative?

Est-il inconvenant de donner une pièce à un mendiant? une soupe à un SDF?

Est-il contre-nature de soutenir les plus faibles?

Ma femme me dit que dans sa culture, on considère qu’il est bon de donner aux mendiants, mais seulement au  premier que l’on rencontre dans la journée. Mouai, ça ne répond pas vraiment à notre question.

Chez nous à l’église, on fait sans cesse appel à la charité des gens.

Chez les musulmans, si je me rappelle bien, il est demandé de garder annuellement 5 % des avoirs dont on n’a pas besoin pour les partager avec les plus pauvres.

La charité est une vertu typiquement promue au sein des religions monothéistes.

Mais honnêtement, je reste plutôt sceptique.

Je ne vois pas grand chose de valorisant dans la scène du mendiant qui survit grâce à la «générosité » des passants. Cela manque de dignité, cela garde chacun à sa place dans le système. Ce sont les riches qui ont les possibilités de changer les choses, mais c’est eux qui veulent que rien ne change. Les pauvres voudrait que les choses changent, mais n’en ont pas les moyens.

Donner à un pauvre, c’est un peu hypocrite, un peu lâche, c’est se défaire d’un sentiment de culpabilité, sans vraiment agir pour aider.

L’Inde est pleine de mendiants. Mais les premiers explorateurs anglais d’avant la colonisation ont tous reportés la même chose : « il n’y a pas un seul mendiant dans toute l’Inde ». Il me parraît évident que c’est le système complètement inéquitable de notre société économique moderne qui a créé la pauvreté telle qu’on la connait aujourd’hui.

Il serait, à mon sens, beaucoup plus juste et efficace, de s’attaquer aux racines de cette pauvreté, vouloir changer le système, retrouver les valeurs de la solidarité locale.

Pour commencer, une bonne façon d’aider serait d’aider les gens à ce qu’ils puissent s’aider eux-même.

Si chacun pouvait se dire « je vais prendre soin d’une personne en particulier qui a besoin d’aide, et je vais le faire de façon à ce que cette personne puisse prendre ses responsabilités », alors, je trouve que c’est intéressant. Mais cela demande un beaucoup plus grand sacrifice que de sortir une pièce de sa poche. Cela demande de consacrer du temps, de s’impliquer dans la difficulté de l’autre, de comprendre comment on peut s’en sortir ensemble.

La pauvreté d’un voisin, d’un gars pas loin de chez soi, c’est aussi notre pauvreté.

Si je vois un pauvre et que je lui donne une pièce, nous restons pauvre tous les deux. Mais si je m’arrête, qu’on développe une vraie relation humaine, qu’on essaie ensemble de réfléchir à une solution et la mettre en actions, alors on s’enrichit tous les deux.

Advertisements

2 Responses to “Faut-il donner aux mendiants ?”

  1. Anonyme May 3, 2014 at 15:57 #

    Très bel article. Je me posais la même question. Tu apportes une réponse très intéressante !

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: